topblog Ivoire blogs

28/01/2018

« Oui, je suis le Saint de Dieu »

1. « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? » (Mc 1,24).
Jésus dit à mon âme : apprends à reconnaître l’esprit du diable quand il parle par la bouche d’un homme. Saint Jean vous aide à l’identifier lorsqu’il parle des anti-Christ : « Ils sont sortis de chez nous mais ils n’étaient pas des nôtres ; s’ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous. [...] Quant à vous, celui qui est saint vous a consacrés par l’onction, et ainsi vous avez tous la connaissance » (1Jn 2,19-20). L’esprit mauvais invite ainsi à la division, alors que l’Esprit Saint vous unit dans la charité. L’esprit du mal, « menteur et père du mensonge » (Jn 8,44), dit toujours des vérités perverties. Oui, c’est vrai, je suis venu parce que je voulais quelque chose de vous : votre amour. Cependant, je vous donne ce que je vous commande : mon Esprit d’amour, « pour que vous vous aimiez comme moi je vous ai aimés » (Jn 13,34). C’est pour cela que je parle « en homme qui a autorité » (Mc 1,22).

2. « Es-tu venu pour nous perdre ? » (Mc 1,24).
Oui, je suis venu pour que vous perdiez votre vie, car «  celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi » (Mt 10,38). Seulement, c’est pour qu’en échange, je vous donne ma vie, la vraie vie. Suis mes pas, Théophile, moi qui ai déjà affronté la mort pour toi : « Jésus avait été abaissé un peu au-dessous des anges, et maintenant nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de sa Passion et de sa mort. Si donc il a fait l’expérience de la mort, c’est, par grâce de Dieu, pour le salut de tous » (Hb 2, 9).

3. « Je sais fort bien qui tu es : le Saint, le Saint de Dieu » (Mc 1,24).
Oui, je suis le Saint, le Saint de Dieu, celui qui était au commencement auprès de Dieu, qui était Dieu (cf. Jn 1,1-2). Mais maintenant, je suis aussi vrai homme : « Car celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, doivent tous avoir même origine ; pour cette raison, Jésus n’a pas honte de les appeler ses frères » (Hb 2, 11). Si j’ai voulu être ton frère, Théophile, c’est pour que nous ayons le même Père, comme je disais à Marie-Madeleine lorsque je m’apprêtais à monter « vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jn 20,17).

Dialogue avec le Christ
« Comme Jésus Christ est demeuré inconnu parmi les hommes, ainsi sa vérité demeure parmi les opinions communes, sans différence à l'extérieur. Ainsi l'Eucharistie parmi le pain commun » (Blaise Pascal, Pensées, 789). Comme tu es discret, Seigneur, lorsque tu nous dévoiles ton amour ! Et pourtant, tu es allé jusqu’à mourir sur la croix pour nous ! Mais c’est pour nous laisser libres que tu ne t’imposes pas, c’est parce que tu cherches l’amour de nos cœurs, et celui-ci grandit dans la liberté. Ô Jésus, je cherche ta face, dévoile-moi ton amour et augmente ma foi en lui.

Résolution
Faire un acte de charité car si je n’ouvre pas mon cœur à l’amour de mon prochain, il restera fermé à celui de Dieu.

 

Frère Martin Baud, LC _ Catholique.org

00:05 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Écrire un commentaire