topblog Ivoire blogs

04/03/2015

La grandeur de l’amour

1. Jésus est en chemin avec ses disciples vers Jérusalem. C’est la troisième fois, et la dernière, qu’il fait ce pèlerinage avec ses disciples, à l’occasion de la fête de la Pâque, quand les juifs célébraient la délivrance de l’esclavage en Égypte. Jésus sait que cette Pâque deviendra sa propre Pâque. Il sait que son sacrifice sur la croix pour le salut des hommes est proche. Et il sait aussi que ce sera un moment de grande épreuve pour ses disciples. Un moment de peur, de doute, et même de trahison pour certains. Il les prévient donc. Il leur prédit son procès, sa condamnation, ses souffrances, la croix, et la Résurrection. Mais les disciples n’ont pas dû faire très attention à ce que Jésus leur disait. Ou peut-être n’y croyaient-il pas vraiment. En tout cas ils ont d’autres choses en tête, comme nous le montre la demande que fait à Jésus la mère de Jacques et de Jean.

2. Sans doute n’osaient-ils pas faire cette demande à Jésus directement, aussi Jacques et Jean passent-ils par l’intermédiaire de leur mère pour demander au Seigneur s’ils pourront siéger à ses côtés dans son Royaume. L’Évangile ne précise pas l’idée qu’ils se font exactement de ce Royaume, mais comme Jésus leur dit qu’ils ne savent pas ce qu’ils demandent, leur conception n’est sans doute pas très juste. Jésus ajoute qu’il ne peut répondre à leur demande, car c’est son Père qui donnera ses places à qui il veut. Cette requête semble de plus avoir jeté le trouble dans le groupe des disciples, car les autres commencent à s’indigner auprès de Jésus.

3. Jésus en profite alors pour leur donner à tous un petit enseignement sur la véritable grandeur de l’homme. Nous avons tous la tendance à chercher le meilleur pour nous-mêmes, à vouloir ce qu’il y a de mieux. Mais cette tendance est facilement orientée vers la domination des autres, pour le pouvoir, ou pour le plaisir de se sentir supérieur, d’être admiré des autres. Ce n’est pas cela que le chrétien doit rechercher. Notre vraie grandeur réside dans le service que nous donnons aux autres. Jésus nous révèle la véritable noblesse de l’homme : sa capacité à servir, à se donner aux autres, jusqu’au don de sa propre vie pour ses amis. Voilà où nous devons orienter ce désir d’excellence que nous avons en nous : vers l’amour. Plus nous devenons des serviteurs, plus nous réalisons en nous ce qu’il y a de plus grand. Et plus nous laissons notre égoïsme grandir, plus nous perdons ce qui fait la beauté et la grandeur de notre humanité.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, tu sais comme nous pouvons être préoccupés par des choses vaines et au fond sans importance, alors que des personnes sont en train de souffrir autour de nous. Aide-moi à ouvrir mon cœur aux autres. Donne-moi un cœur de chair. Remplis mon cœur du véritable amour, de ton amour Seigneur.

Résolution
Essayer de penser aujourd’hui un peu plus à ce dont les autres ont besoin et un peu moins à ce dont moi j’ai besoin

Catholique.org - Frère Jean Marie Fornerod, LC

14:17 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.