topblog Ivoire blogs

14/01/2015

« Tout le monde te cherche »

1. « Aussitôt sortis de la Synagogue ». Le soir, après le Sabbat, tu reviens à « la maison », de Pierre et André. Ils te disent que la belle-mère de Pierre est alitée avec la fièvre. Tu viens à elle et tu la prends par la main. Sa fièvre et sa faiblesse la quittent immédiatement. Tu as pouvoir sur toute forme de faiblesse. Ensuite, tu reçois une grande quantité de personnes atteintes d’un mal ou possédées par un démon. Tu veux venir en aide et soulager tous ceux qui souffrent, mais il faut qu’ils soient consentants Tu veux respecter notre liberté et tu ne fais rien sans que notre cœur soit prêt à te recevoir. Alors, tu chasses les démons et les esprits mauvais, tu agis sur tout ce qui nous affaibli. Tu donnes gratuitement, tu es venu pour servir et non pour être servi.

2. « Jésus partit au désert pour prier ». Au milieu de l’agitation du monde, tu veux continuer à parler à ton Père, à celui qui habite en toi par l’Esprit qui vous unit de toute éternité. Ton Incarnation n’a pas changé tes relations avec le Père et tu ne fais rien qu’il ne te dise de faire. Tu as été envoyé dans le monde et tu veux nous envoyer nous aussi. Tu sais combien nous avons besoin de toi. Tu sais que sans la prière, nous ne pouvons manifester ni notre disposition à te suivre, ni notre désir de témoigner de toi et d’annoncer le dessein éternel du Père, qui est que tous les hommes soient sauvés et trouvent grâce devant toi. Tu nous donnes l’exemple pour que nous fassions ce que tu fais. Tu nous apprends à prier en vérité en recherchant la solitude et le silence, pour établir un véritable dialogue avec toi.

3. « Allons ailleurs pour annoncer l’Évangile ». Seigneur, tout le monde te cherche. Tout le monde veut être guéri, tout le monde veut recevoir gratuitement. Seigneur, pourquoi ne restes-tu pas près de ceux qui attendent de te rencontrer ? Tout le monde te cherche mais tu sais que d’autres aussi te cherchent et tu n’as pas encore pu les rejoindre. Ils sont à toi, et tu me les as donnés. Père Saint, il ne faut pas qu’un seul de ces petits ne se perde. Ceux que tu laisses recevront quand même ta grâce, parce que tu vois leur désir et leur soif, leur présence devant toi est le meilleur des témoignages : même si l’Évangile n’en parle pas, ils seront guéris. Ceux qui ne t’ont encore ni vu ni entendu, ont besoin de toi aujourd’hui même ! Il faut que tu leur communiques ta vie. C’est de la plus haute importance : « Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie » écrivait Malraux, un auteur français contemporain perdu dans sa mécréance mais inconsciemment très près de la vérité, me semble-t-il : et c’est vers eux que tu nous demandes d’aller.

Dialogue avec le Christ
Oui, Seigneur, je te demande de me donner la force dont j’ai besoin pour laisser l’Esprit Saint parler à ma place, sans vouloir me mettre au premier rang. C’est toi et ton Évangile qu’il faut annoncer.
 
Résolution
Je témoignerai de toi en me faisant tout petit : tu n’as surtout pas besoin de ma « grandeur » pour toucher les cœurs.

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi - Catholique.org

21:31 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.