topblog Ivoire blogs

14/02/2014

LA CITÉ DU SAINT SACREMENT

Le 6 juin 1453, la ville de Turin fut témoin d'un grand miracle eucharistique. Dès cette époque et dans la suite elle fut appelée la ville du Saint-Sacrement. A ce temps-là il y avait des guérillas vers les frontières françaises. La petite ville d'Exilés était tombée aux mains de l'ennemi. Un homme, avide de richesses, en profite pour s'emparer d'objets précieux. Il pénètre dans l’église, force le Tabernacle et prend l'Ostensoir, contenant l'Hostie consacrée ; il l'enferme dans un sac avec d'autres objets volés, charge le tout sur son âne et s'enfuit. Il traverse Suse, Rivoli et arrive à Turin, se croyant alors en sécurité. C 'est aux premières heures du matin. Arrivé sur la place de Saint-Silvestre, voici que l'âne tombe à terre et ne peut se relever. Craignant d'être découvert. le voleur veut continuer sa marche et il frappe la pauvre bête pour la faire remettre sur pieds.

Tout à coup, le sac d'objets volés s'ouvre de lui-même, l'Ostensoir s'en échappe et commence à s'élever dans les airs. Le voleur s'enfuit. L'Ostensoir monte graduellement dans le ciel, projette une lumière étrange, allant toujours en augmentant, bientôt elle donne l’aspect d'un autre soleil. Les passants sont émerveillés devant un tel prodige. Les gens accourent en grand nombre sans arrêt. C'est ainsi que vingt mille personnes environ sont témoins du miracle. L’Évêque de Turin, Monseigneur Louis de Marche si est aussitôt mis au courant de l'événement. Il fait organiser un pieux cortège auquel prennent part, outre les prêtres, les principales autorités de la ville. Tous prient avec ferveur ; l'émotion gagne tout le monde. L’Évêque supplie Dieu de faire descendre l'Ostensoir. Et voici que la lunule du vase sacré s'ouvre, l'Hostie consacrée demeure en l'air, et l'Ostensoir vide, descend lentement jusqu'à proximité de la terre. L’Éminent Prélat fait apporter sur les lieux un précieux calice pour y déposer l'Hostie consacrée qui est encore suspendue en l’air. "Reste avec nous, dit l’Évêque, reste avec nous, ô Seigneur, car voici le soir qui approche!" Alors l'Hostie se met à descendre lentement. laissant dans l'espace une traînée de lumière, et finalement se place d'elle-même dans le calice. Le miracle a pris fin.

L’Évêque transporte Jésus Eucharistie dans sa cathédrale. Il informe ensuite le Saint-Siège de cet événement miraculeux. Cette Hostie prodigieuse sera conservée pour commémorer ce fait durant tout un siècle, et puis, sur l'Ordre du Pape, sera consommée. Les citadins élevèrent sur les lieux du prodige un magnifique temple qui sera appelé l’Église du Miracle ou du Corps du Christ. Les voyageurs qui vont à Turin peuvent voir rue Saint-Silvestre, le majestueux sanctuaire. A l'intérieur, vers le centre, mais un peu de côté, une dalle entourée d'une grille. Cette pierre porte l'antique inscription que voici :Ici le 6 juin 1453 Est tombée à genoux la bête de somme qui portait Le Corps du Seigneur. Ici l'Hostie sacrée, s'échappant de ses liens, s'est élevée en l'air. Ici elle s'est déposée doucement dans les mains des Turinois. Ici donc, en souvenir de ce prodige, Pliez à terre les genoux Vénérez et craignez ce Saint Lieu. Sous les portiques de la place municipale il y a une autre pierre qui rappelle le miracle. A la mairie même de Turin, on conserve encore les signatures des autorités civiles et militaires qui furent témoins des faits. Ces signatures peuvent être vues par tous les visiteurs. Dans la cathédrale, dédiée à Saint Jean-Baptiste, est conservé le calice dans lequel s'est déposée l'Hostie du miracle. C'est avec ce calice que chaque année le Cardinal de Turin célèbre la sainte messe. Les visiteurs peuvent, eux aussi, voir ce calice.

Source : Prodiges Eucharistiques

 

 

20:21 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.