topblog Ivoire blogs

14/01/2014

"il enseignait en homme qui a autorité"

Toute la première partie de l’évangile de saint Marc est dominée par l’affrontement entre Jésus et le démon. En fait, le conflit était annoncé dès les tout premiers versets de l’évangile : à peine Jésus est-il baptisé et confirmé par le Père comme son Fils bien-aimé, que « l’Esprit le pousse au désert durant quarante jours pour y être tenté par Satan » (Mc 1, 11-13). Voilà donc le motif de la venue du Verbe dans la chair : affronter et vaincre l’antique Ennemi qui tient l’humanité en son pouvoir. Jésus vient de rassembler autour de lui ses premiers disciples, « aussitôt » il se rend avec eux à un rendez-vous : quelqu’un l’attend à la synagogue de Capharnaüm ; ou plutôt Notre-Seigneur s’y rend pour provoquer une confrontation, pour ne pas dire un affrontement. L’autorité de la parole du Maître ne laisse pas indifférent : « on était frappé » en plein cœur. La Parole de Jésus, comme un glaive à deux tranchants, fait la vérité et révèle la présence de l’esprit du mal qui est obligé de se manifester. Entre la lumière et les ténèbres, la conciliation est impossible : « Es-tu venu pour nous perdre ? ». L’« esprit mauvais » ne s’y est pas trompé : il lui a suffi d’entendre quelques mots de l’enseignement de ce Rabbi pour comprendre que ce « Jésus de Nazareth » menace son pouvoir. De plus il a bien perçu que c’est pour le débusquer que Jésus est venu ce matin à la synagogue. Aussi, se sachant visé, il contre-attaque violemment en déclinant l’identité présumée de son adversaire : « Je sais fort bien qui tu es : le Saint, le Saint de Dieu ! » Ce cri trahit le désarroi de l’Ennemi du genre humain en présence du Fils de l’homme, tout rayonnant de la gloire du Verbe. Le père du mensonge en est tellement bouleversé, que dans son trouble il proclame publiquement la vérité ! Celui qui depuis un triste matin de genèse tient les hommes en son pouvoir, pressent bien qu’avec Jésus, il a à faire à un adversaire autrement plus redoutable que le premier Adam ! Derrière le pluriel : « Que nous veux-tu ? », c’est tout le monde des ténèbres qui s’exprime et qui affirme son droit sur l’humanité qui a consenti à ses avances. Evitant le piège dans lequel était tombée la femme au Jardin d’Eden, Jésus refuse tout dialogue avec le Menteur. Il se contente de « l’interpeller vivement » et d’ordonner avec autorité à l’esprit de quitter les lieux : « Silence ! Le temps où tu trompais les hommes par tes mensonges et tes sophismes est révolu. L’Heure de la revanche de Dieu est venue : je suis la lumière du monde devant qui les ténèbres devront reculer ; je suis la vérité devant laquelle toute langue se taira ; je suis le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs devant qui tout genou fléchira. Sors de cet homme que j’ai créé à mon image et à ma ressemblance et dont je veux faire le temple de ma gloire ! » A l’instant même, et sans qu’il puisse opposer la moindre résistance, l’esprit mauvais est littéralement expulsé du malheureux possédé. Les assises du royaume des ténèbres sont ébranlées car « lorsqu’un homme fort et bien armé garde son palais, ses biens sont en sûreté ; mais qu’un plus fort que lui survienne, il lui enlève l’armure en laquelle il se confiait et il distribue ses dépouilles » (Lc 11, 21-22). Nous ne sommes sans doute pas « possédés », Dieu merci ! Mais qui oserait prétendre n’avoir aucune complicité avec « l’Ennemi » ? La Parole toute-puissante du Seigneur nous rejoint aujourd’hui pour prendre autorité sur tout « esprit mauvais » qui nous « tourmente », nous empêchant de vivre dans la cohérence de nos engagements baptismaux. « “Seigneur de l’univers. Devant toi j’épanche mon cœur. Si tu veux bien te pencher sur ton serviteur humilié, te souvenir de moi, ne pas m’oublier et me libérer”, afin que toute ma vie te soit consacrée. Que “ta servante (ton serviteur) trouve grâce devant toi et puisse te servir dans la paix” (cf. 1ère lect.) “en te rendant gloire pour ta victoire” (cf. Ct évangélique) ». Père Joseph-Marie_homélies,.fr

00:05 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.