topblog Ivoire blogs

16/07/2013

Malédiction aux villes qui ne sont pas converties

1.Jésus s’étonne du manque de foi des gens chez qui il a accompli la plupart de ses miracles. Comment pouvaient-ils être témoins de guérisons, de résurrections, de multiplications des pains... et ne pas croire en Jésus ? « Malheureuse es-tu, Corazine ! » En écoutant ces paroles de Jésus, notre cœur frémit. Ne suis-je pas moi aussi le témoin de tant de prodiges de Dieu dans ma vie ? La beauté de la création, les personnes qui m’accompagnent, sa présence dans l’Eucharistie, son pardon dans la confession, les grâces qu’il m’envoie... Cependant mon cœur est souvent occupé à bien d’autres choses qu’à contempler l’action de Dieu dans ma vie. Nous nous dédions souvent à l’urgent du quotidien et perdons de vue l’important. Seules les âmes contemplatives savent prendre le temps de « méditer toutes ces choses dans leur cœur », comme la Vierge Marie.

2. « Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous, au jour du Jugement. » Tyr et Sidon sont deux villes maudites de l’Ancien Testament. Le prophète Ezéchiel avait dit au sujet de Tyr : « De nombreuses nations monteront contre Tyr, comme des flots pour attaquer la ville. La ville sera détruite et complètement rasée ». De fait la ville fut détruite par Nabuchodonosor après un siège de 13 ans (585-573 avant J.-C.). Certaines personnes qui vivent plus d’épreuves que de miracles sont parfois, cependant, plus proches de Dieu. C’est souvent au fond de notre misère que nous découvrons l’amour de Dieu, la souffrance peut devenir une école pour apprendre à redécouvrir ces merveilles de notre vie, que nous ne voyions plus. Que nous soyons témoins de miracles ou d’épreuves, l’attitude intérieure peut être la même : indifférence et égocentrisme ou conversion et don de soi.

3. Nous fêtons aujourd’hui Notre Dame du Carmel. La vie de la Vierge Marie fut remplie d’épreuves et de miracles : l’apparition de l’ange, le massacre des Innocents, les miracles de la vie publique de Jésus, la croix... Nous pouvons demander à la Sainte Vierge qu’elle nous apprenne à voir les événements de notre vie avec la même foi qu’elle. Qu’au milieu des joies et des épreuves, nous sachions reconnaître la présence de Dieu. Ce n’est pas quelque chose d’impossible, c’est la vocation de tout chrétien. Benoit XVI en parlait dans son livre« Jésus de Nazareth » : « Notre attention est la plus grande lorsque nous demandons quelque chose à Dieu du plus profond de notre détresse ou que nous le remercions, le cœur joyeux, d’un bien reçu. Mais au-delà de ces situations momentanées, l’essentiel est l’existence de la relation à Dieu dans le fond de notre âme. Pour que cela puisse se réaliser, la relation doit être réveillée sans cesse, et les éléments du quotidien doivent être continuellement reliés à elle. Nous prierons d’autant mieux que, dans la profondeur de notre âme, l’orientation vers Dieu sera présente. Plus elle devient l’assise de toute notre existence, plus nous serons des hommes de paix, et plus nous serons capables de supporter la souffrance, de comprendre les autres et de nous ouvrir à eux. »

Dialogue avec le Christ
Seigneur, donne-moi une âme contemplative au milieu des activités quotidiennes. Que les beautés de la création me parlent de ta beauté, que la bonté de mes amis me montrent ta bonté, que mes faiblesses et celles des autres me manifestent ta patience et ta miséricorde.

 

Résolution
Penser à Dieu lors d’une activité quotidienne

Catholique.org

12:54 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.