topblog Ivoire blogs

30/06/2013

Suivre Jésus sans condition sur la route de la Croix

1. Laisser notre maison : La première exigence passe par l’abandon de notre propre maison. « Le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. » Le Seigneur ne nous demande pas de vivre sous les ponts ou dans une toile de tente. La maison est un bien nécessaire et tout le monde a le droit d’avoir un « chez soi » digne, même s’il est simple. Jésus nous demande de réfléchir sur quoi nous mettons nos sécurités. Le plus important pour moi est ma position sociale, mon travail, mes plans, mon argent, ma santé ? Ou je vis plutôt avec confiance en Dieu, sachant que lui me guide tous les jours de ma vie ? Le travail, l’argent, les sécurités matérielles... tous sont des moyens et non pas des fins en soi. Je vis pour travailler, ou je travaille pour vivre, pour aimer ? Suivre le Christ, c’est donc mettre notre sécurité en lui et avoir confiance en lui, en ses plans pour nous et les personnes qui nous entourent, même lorsqu’ils vont contre la logique humaine. Dieu est capable de voir ce que nous ne voyons pas. Pourquoi douter de son amour et de sa bienveillance ? 2. Laisser notre famille : Le deuxième renoncement que le Seigneur demande à ceux qui le suivent est l’abandon de la famille. Est-ce que Dieu veut que nous vivions dans l’amertume, solitaires, comme des îles qui poursuivent une utopie d’un bien spirituel ? Bien sûr que non. Jésus nous demande de vivre notre amour envers notre famille, nos amis, notre époux ou épouse, nos collègues de travail, dans sa juste mesure. Dieu est Dieu et c’est le premier que nous devons aimer. L’amour que nous portons aux personnes qui nous sont chères, doit être encadré par le premier commandement : « tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toutes tes forces. » Nous aimons notre prochain si nous aimons notre Dieu. Le meilleur thermomètre pour mesurer notre amour envers Dieu, sera aussi l’amour sincère que nous portons à notre prochain ; parce que Dieu nous demande aussi d’aimer notre prochain comme nous même. Cette exigence est donc celle d’avoir une échelle de valeur solide et bien ordonnée, sur laquelle nous pourrons nous appuyer afin de monter vers Dieu. 3. Brûler le passé : La troisième exigence paraît plutôt radicale et exagérée : Jésus répond au disciple qui lui demande d’enterrer son père avant de se mettre à sa suite de ne pas regarder en arrière, de laisser les morts enterrer leurs morts. Jésus demande de rompre avec le passé. Le Christ n’est pas contre la famille et les liens qui nous unissent. Bien au contraire, le premier commandement de la loi de Dieu qui fait référence aux autres, demande d’honorer son père et sa mère. Quelle exigence se cache dernière cette phrase du Christ ? On pourrait la résumer par son côté positif : ait confiance en Dieu et va de l’avant. Si tu commences à suivre le Christ de plus près, si tu as décidé de lui faire une plus grande place dans ton cœur, ne regrette pas le passé en pensant que ta vie, plus loin du Christ, était mieux pour toi que maintenant. La tentation est toujours présente et surtout pour vivre notre foi chrétienne, qui implique bien souvent des renoncements, travail et efforts. Regardons plutôt la récompense qu’il nous offre au lieu de regarder notre petit monde que nous avons laissé derrière nous. Jésus nous demande de garder le regard fixé sur lui, ne pas le perdre de vue, de pas se laisser attirer par une vie plus facile que, peut-être, nous avons connue avant de le connaître lui. Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, donne-moi la force de te suivre jour après jour. Donne- moi la grâce de persévérer, fidèle à ton amour, 24h de plus et que, demain, je puisse te demander à nouveau 24h de fidélité et de don de soi malgré les difficultés et les exigences de la vie. Résolution Faire aujourd'hui ce que je peux faire sans le repousser à demain, avec amour et confiance en Jésus-Christ. S'il exige beaucoup de moi, c'est parce qu'il me donne la grâce et la force pour lui répondre. Catholique.org

14:43 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.