topblog Ivoire blogs

29/04/2013

"Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime"

1. «  Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime », dit Jésus. L’amour est toujours une question d’engagement de toute sa personne pour le

bien aimé. Malheureusement, il nous est parfois facile de repousser les invitations que Jésus nous fait, parce que nous pensons qu’Il nous en demandera trop. Depuis trop longtemps nous nous faisons une image de la vie chrétienne comme étant pleine de renoncements, d’austérité et de tristesse. Et c’est ainsi que nous préférons rester un peu à l’écart des exigences de l’Evangile, pour être sûrs que Jésus ne viendra pas nous ôter nos plaisirs, nos commodités, nos habitudes... car nous avons la malheureuse tendance à croire, que Dieu va nous les prendre et nous en priver !

2. Il peut s’ensuivre que nous fuyions Dieu et ses exigences, nous culpabilisons un peu, nous avons honte de nous même, nous nous attristons et nous finissons par nous éloigner de ce Dieu, dont nous ne serons jamais assez dignes... Écoutons plutôt ce qu’Il a à nous dire :

«  Je connais ta misère, les combats et les tribulations de ton âme ; la faiblesse et les infirmités de ton corps ; je sais ta lâcheté, tes péchés, tes défaillances, je te dis quand même : donne-moi ton cœur, aime-moi comme tu es. Si tu attends d’être un saint pour te livrer à l’amour, tu ne m’aimeras jamais. Même si tu retombes souvent dans ces fautes que tu voudrais ne jamais connaître, même si tu es lâche dans la pratique de la vertu, je ne te permets pas de ne pas m’aimer. Aime-moi comme tu es. A chaque instant et dans quelques positions que tu te trouves, dans la ferveur ou dans la sécheresse, dans la fidélité ou dans l’infidélité. » (Texte anonyme)

3. «  L’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout », dit Jésus. Nous n’avons pas vécu à l’époque de Jésus, pour le voir de nos propres yeux et pour toucher la frange de son manteau, cependant nous ne sommes pas non plus défavorisés par rapport aux premiers disciples, car nous avons pleinement reçu l’Esprit Saint. C’est l’Esprit Saint qui nous tient en communion avec Dieu par la foi. Jésus n’étant plus physiquement présent au milieu de nous, comme c’était le cas il y a deux mille ans, a instauré un relais pour que nous soyons unis à lui en permanence, par la foi et par des signes concrets. C’est la présence et l’action de l’Esprit Saint dans nos âmes. Par Lui, nous voilà comme «  greffés » sur Dieu. Mais qui est donc cet Esprit Saint, dont il est question du premier jusqu’au dernier livre de la Bible ? D’innombrables auteurs et théologiens ont écrit sur Lui ; pourtant son action et son rôle restent passablement peu compris.

«  Quand on a l’Esprit Saint, le cœur se dilate dans l’amour divin. (...)Une âme qui a l’Esprit Saint ne s’ennuie jamais en la présence de Dieu, son cœur transpire d’amour. Prenez une éponge imbibée d’eau et une main pleine de billes de marbre. De l’éponge, vous ferez sortir de l’eau abondamment. De nous-mêmes nous ne pouvons rien, nous sommes comme une pierre dans un chantier. Une âme qui possède l’Esprit Saint goûte une saveur dans la prière ; le temps est toujours trop court ; elle ne perd jamais la présence de Dieu. » (Saint Jean-Marie Vianney, curé d’Ars)

Dialogue avec le Christ
Jésus, donne-moi d’accueillir Ton Esprit Saint. Qu’Il me vivifie et me renouvelle de l’intérieur. Qu’Il m’ouvre à Tes paroles et m’enseigne tout ce que je dois apprendre pour grandir dans Ton amour.

Résolution
Aujourd’hui, je réciterai une prière ou invocation à l’Esprit Saint, avant de commencer à travailler pour tout entreprendre pour la plus grande gloire de Dieu

Catholique.org

10:19 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.