topblog Ivoire blogs

16/02/2013

"La tentation de Jésus"

1. Le Carême est un temps de désert, auquel l’Eglise invite à la suite du Christ, sous la conduite de l’Esprit. En renonçant aux distractions du monde, les croyants cherchent à faire le point sur leur propre vie et à se placer devant la vérité. La vérité est celle de notre extrême fragilité devant les épreuves et les tentations. Il ne s’agit pas de renoncer aux plaisirs de la chair seulement, mais aussi aux prétentions déplacées de l’esprit. Face à nous mêmes, nous devons opter : moi au centre, ou Dieu ; le succès selon les critères du monde ou la bénédiction de Dieu.
Selon le récit de Luc, Jésus fut tenté durant 40 jours. Les trois exemples cités, résument les principales tentations. Ce qui est bon à l’origine, est perverti par le tentateur : la subsistance quotidienne, la possession de la terre, le temple de Dieu. Par ses invitations sournoises, le démon veut nous détourner de Dieu : que nous prenions en main notre destin, fermant la porte à la Providence, à la présence de Dieu.

2. N’est-il pas curieux que le Christ soit tenté dans les lieux privilégiés de la révélation divine : le désert, la montagne et le temple ? D’antan, Dieu eut pitié de son peuple dans le désert, lors de la fuite enEgypte : il le délivra, le nourrit, l’instruisit et le conduisit vers la terre promise. Il donna la charte de l’alliance sur la montagne du Sinaï et emplit le sanctuaire (la tente de la rencontre) de sa gloire, comme par une nuée lumineuse.
De la même manière, Dieu porte nos vies, nous nourrit, nous conduit, nous instruit à travers nos déserts ; de la même manière, Dieu nous révèle sa parole par les saintes Ecritures et par la communauté ecclésiale (la tradition, le magistère, la catéchèse), de la même manière, Dieu remplit son Eglise de sainteté, dont l’éclat enveloppe nos ombres. Et pourtant nous nous prosternons devant des ombres - le temps passé sur Internet, des idéaux de confort, de santé et de bien-être : quelle sottise ! Nous laissons la parole de Dieu tomber dans l’oubli - Bible jamais lue, catéchisme de l’Eglise catholique rempli de poussière, série télévisée au lieu de s’instruire sur les discours et messages du Pape : quelle perte ! Nous profitons de notre autorité - une fausse déclaration avec un coup de tampon-signature, sur-facturation pour une prestation de service mal accompli, le temps de travail passé au téléphone : quel abus (même si "personne ne le voit") !

3. L’Eglise de Dieu est avant tout le corps du Christ. Le démon nous la vend pour de l’administratif ou pour du politique, comme s’il en était le propriétaire, comme s’il en était le créateur et l’organisateur. Au lieu de rétribuer Dieu, par l’offrande des prémices, ce qui lui appartient (les fruits de sainteté au sein de l’Eglise), nous faisons des concessions à l’ambition pour acquérir le pouvoir - cherchant les honneurs, établissant des systèmes de plus en plus sophistiqués pour "éviter que les fidèles deviennent des consommateurs de sacrements"... Faisant le malheur de la spontanéité de l’Esprit de Dieu, confondant les moyens avec la fin.
En revanche, nous devenons clients du démon justement lorsque nous devenons consommateurs, chrétiens à la carte, grimpant sur le somment des sacrements, l’Eucharistie dominicale, pour nous jeter dans l’impiété durant la semaine, sans jamais avoir recours au sacrement de la réconciliation, sans jamais demander à Dieu ce qu’il attend de nous. Lorsque nous justifions notre péché et condamnons les autres comme pécheurs, n’y a-t-il pas, ici, un aspect à réviser dans notre examen de conscience ? Avoir le coeur rempli de "ce que j’attends de Dieu" (succès, confort, pas trop de contraintes), au lieu de "ce que Dieu attend de moi", n’est-ce pas "mettre Dieu à l’épreuve" ?

Dialogue avec le Christ
Seigneur, merci de m'avoir frayé le chemin de la rédemption, de m'avoir montré les pièges du tentateur et de me guider sur les voies de bonne issue, si seulement j'accepte de T'écouter dans le plus profond de ma conscience, qui a soif de la vérité, et si j'accepte de Te suivre dans des décisions de sacrifice et de renoncement, qui ne sont pas évidentes à porter.

Résolution
Je renoncerai aujourd'hui à imposer ma volonté à autrui - même si je suis dans le juste et l'autre dans le tort - afin d'honorer la Volonté du Juste.

(Catholique.org)

23:37 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.