topblog Ivoire blogs

10/01/2013

"Quand Dieu le veut"

1. Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier. Si Dieu le veut .... Cette phrase du lépreux montre une disposition d’âme qui signifie qu’il désire Dieu plus qu’il ne désire la guérison. En faisant preuve de patience et d’acceptation, il montre qu’il est prêt à vivre sa croix selon le plan de Dieu pour lui. Être imbu de soi-même et ne pas accepter les problèmes et nos défauts est, en soi, un obstacle à la guérison. Certains perdent patience dans la lutte parce qu’ils veulent la guérison plus qu’ils ne veulent Celui qui guérit. Ces guérisons peuvent guérir le corps, mais laissent l’âme malade et sans attrait pour Dieu. Etre ouvert au temps de Dieu, être détaché d’une vie facile et abandonnée totalement entre les mains du Seigneur lui permet de guérir l’âme avec une maladie, et de tirer un bien du mal. Comme l’âme de cet humble lépreux était belle aux yeux du Christ ! Que je laisse cette prière aujourd’hui ouvrir mon cœur afin d’accepter toutes les épreuves du moment avec humilité et amour pour Dieu qui me guide.

2. Je le veux, sois purifié. La défiguration de la lèpre devient le symbole de l’âme d’un pécheur qui a besoin de rédemption. Souffrir les effets malheureux et défigurant du péché incite l’homme à prendre le chemin de la conversion et du changement. Il y a quelque chose d’inespéré dans leur vie nouvelle pour ceux qui sentent encore l’aiguillon d’un péché grave de leur passé. Ils s’efforcent de s’approcher de Dieu, mais il leur est difficile de croire qu’ il a envie d’être proche d’eux. L’intervention de Dieu - définitive, éternelle, absolue - déplace la main du Christ, qui tend la main pour toucher le lépreux en disant : "Je le veux !" De sa chair à son âme - la volonté de Dieu de pardonner et de guérir dépasse notre compréhension ! Quand nous cessons de mesurer nos échecs par rapport à notre amour-propre blessé et nous acceptons avec une foi vivante la volonté décisive du Dieu rédempteur, nous nous trouverons complètement immergés dans la vie de l’homme nouveau dans le Christ, mort au péché et mort au monde tel l’homme nouveau, celui que le Créateur refait toujours neuf à son image pour le conduire à la vraie connaissance.(Ph - 1 : 26)

3. Alors Jésus lui ordonna de ne le dire à personne. Notre-Seigneur impose le silence. Pas tout ce qu’on sait doit être dit : la prudence est exigée d’un disciple du Christ. Combien de fois avons-nous ralenti le travail de Dieu en parlant trop, en manifestant trop de nos connaissances par coquetterie ? Le Christ est sûr de lui car il vit sa mission en face-à-face avec son Père, l’heure et le lieu de sa manifestation pour les Juifs viendront selon son bon plaisir : et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. (Jn 12,32) La vertu de la discrétion est un travail de don de soi et combat l’égoïsme. Parlons afin de maximiser le bien que nous voulons faire pour les autres. C’est ce que fait le Christ. Que je communique mon expérience du Christ, ma connaissance de lui, avec humilité, charité et la retenue que la prudence impose, de sorte de maximiser l’effet de la vérité du Christ dans le monde.

Dialogue avec le Christ : Seigneur, je vois Ta main passer par la lèpre de mon âme, en montrant son pouvoir de transformer toute chose. Aucun péché ne doit jamais briser mon esprit de combat, aucun défaut installé de longue date ne doit jamais affaiblir mon espérance dans la victoire. Ta main se lève et tout est guéri, pardonné, racheté. Aujourd’hui, je place tout espoir de sainteté personnelle dans Ta grâce et Ton amour inconditionnel.

Résolution
Je confierai quelqu’un dont je sais que la vie est désordonnée à la puissance de la miséricorde de Notre Seigneur.

(Catholique.org)

21:40 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.