topblog Ivoire blogs

24/12/2012

"Réjouissons-nous, Dieu vient nous visiter"

A quelques heures de la fête de Noël la liturgie de la messe de ce jour offre à notre méditation le Cantique de Zacharie. En entendant résonner ces paroles, comment ne pas nous émerveiller nous aussi devant la volonté salvifique de Dieu : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, parce qu’il a visité son peuple pour accomplir sa libération ». Les promesses faites à Abraham et à David sont accomplies !

En effet, Dieu s’était engagé envers Abraham à lui donner une descendance aussi nombreuse que le sable sur le rivage de la mer. A David, il avait promis de donner un « successeur » dont « il rendrait stable la royauté », un successeur qui serait pour lui un fils et qui ainsi révèlerait qu’il est Père : « Quand ta vie sera achevée et que tu reposeras auprès de tes pères, je te donnerai un successeur dans ta descendance, qui sera né de toi, et je rendrai stable sa royauté. Je serai pour lui un père, il sera pour moi un fils » (Cf. 1ère lecture).

Cela est désormais réalisé : « Dans la maison de David, son serviteur, Dieu a fait se lever une force qui nous sauve. C’est ce qu’il avait annoncé autrefois par la bouche de ses saints prophètes : le salut qui nous délivre de nos adversaires, des mains de tous nos ennemis ».

Le silence de Zacharie imposé par son mutisme a comme enrichi sa voix, a changé son esprit. Lui qui avait manqué de foi dans la Parole du Seigneur, maintenant croit et il voit. Il comprend, il lit dans les plis de l’histoire une autre histoire, une histoire du salut qui va trouver son accomplissement dans la naissance de l’Enfant Dieu.

Son cantique d’action de grâce est à la fois bénédiction pour le passé et prophétie pour l’avenir. Il annonce que Jean révèlera au peuple de Dieu qu’il est sauvé, en l’invitant à accueillir le pardon de Dieu : « Et toi, petit enfant, on t’appellera prophète du Très-Haut, car tu marcheras devant le Seigneur pour lui préparer le chemin, pour révéler à son peuple qu’il est sauvé, que ses péchés sont pardonnés. »

C’est alors que Zacharie se tourne vers celui qui va venir visiter son peuple pour accomplir ce salut, le Messie, dont Jean préparera la venue, l’astre d’en haut qui, de par la compassion de Dieu, va se lever sur ceux qui demeurent dans l’obscurité d’une vie marquée par le péché : « Telle est la tendresse du cœur de notre Dieu ; grâce à elle, du haut des cieux, un astre est venu nous visiter. »
Oui, un jour nouveau va se lever, un jour qui ne finira. Ce jour, c’est celui de l’avènement du Royaume, celui que l’Eglise célèbre chaque matin à l’office des Laudes lorsqu’elle chante ce Cantique de Zacharie.

« Seigneur, nous te demandons de préparer toi-même nos cœurs à ‘accueillir dans la joie le présent de ton Royaume’ (Cf. Prière après la communion).« Ô astre qui te lève, splendeur de la lumière éternelle et soleil de justice : viens nous illuminer en ce jour. Que nous puissions te reconnaître comme notre Sauveur. « Seigneur, hâte-toi, ne tarde plus : que ta venue réconforte ceux qui ont foi en ton amour (Cf. Collecte). »

(Frère Elie – Famille Saint Joseph)

 

 

 

 

00:30 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.