topblog Ivoire blogs

13/12/2012

"Conduis-moi, Seigneur"

1. « Je suis le Seigneur ton Dieu. Je te prends la main droite, et je te dis : « Ne crains pas, je viens à ton secours. » La première lecture (Isaïe 41,13-20), nous invite à la confiance : le Seigneur Dieu vient nous sauver ; Il vient, Il ne nous laisse pas seuls. Il sait que seul, je ne peux pas vivre. Il sait que comme un petit enfant j’ai besoin de marcher main dans la main avec Lui, mon Père ; sinon je tombe. Il le sait, et Il vient. Il ne me laisse pas tomber. Invitons-Le, mettons notre main dans la Sienne qu’Il nous tend. Surtout si nous avons l’impression d’être déjà à terre, abattus par les difficultés de la vie ou par nos propres fautes. Mon Dieu, comme nous avons besoin que Tu nous prennes par la main !

2. « Le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui » : Nous voici encore devant une des habituelles contradictions apparentes de l’Evangile. Le plus petit est le plus grand. Seigneur, fais-nous entrer dans la logique de l’Evangile. Aide- moi à comprendre ce que Tu me dis. Comme la petite Thérèse, aide- moi à réaliser que, si j’aime ma petitesse et ma misère, je serai bienheureux, parce que je pourrai avoir confiance en Toi, mon Sauveur. Le chemin de notre faiblesse nous ouvre le chemin de la confiance et l’amour d’enfant de Dieu. Alors nous vivrons en enfants de Dieu, qui cherchent Sa Main qui nous guide, qui nous soutient, qui nous protège, qui nous donne la force de continuer. C’est cela notre vocation chrétienne : vivre en enfant de Dieu !

3. Toi aussi Tu t’es fait petit, Tu t’es fait grain de blé qui tombe en terre, qui meurt. Là aussi nous sommes face à une autre contradiction : tu meurs, mais tu donnes la vie ! Tu es Dieu, mais Tu Te fais petit. Tu es la Vie, mais tu meurs, sur une croix, avec juste quelques personnes autour de Toi, et très peu qui se rendaient compte du si grand mystère que Tu réalisais. Jésus, enseigne moi la valeur de l’humilité, des petites choses, des décisions prises au plus profond de mon cœur sans que personne ne s’en rende compte ; de ces actes d’amour que je T’offre, et qui sont juste entre Toi et moi.

Dialogue avec le Christ Jésus, Tu me connais, Tu sais bien que je suis bien petit, que j’ai bien des limites, que je souffre beaucoup parfois ; viens à mon secours. Viens Jésus, prends-moi par la main, conduis- moi au Père. Donne-moi Ton amour, Ta force, Ta grâce !

Résolution Je ferai un acte de confiance et d’abandon aujourd’hui, quand je me rendrai compte d’une difficulté.

(Catholique.org)

04:56 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.