topblog Ivoire blogs

17/03/2011

"L’Aveugle de JERICO."

Ce texte nous offre un bel exemple de l’audace salutaire que nous demandons à plusieurs reprises dans nos prières. Regardons avec quelle simplicité le mendiant aveugle apostrophe le Christ, scandalisant même ses compagnons. Sans se soucier de la réaction des autres, il pousse des cris dans la direction du Seigneur qui s’approche. Il a une confiance dans la bonté du Fils de David. Et il a raison d’avoir cette foi : elle le sauvera. L’aveugle de Jéricho nous apprend que la prière efficace est la prière audacieuse, concise, humble. Qu’y a-t-il de plus simple que de dire : « Jésus, aie pitié de moi » ? Il faut profiter de ce que le Seigneur passe près de nous, s’adresser à lui sans perdre un instant de sa présence, il faut se lancer vers lui implorant sa pitié, sans hésitation.

Frères, avant de s’adresser de façon si audacieuse au Seigneur, soyons résolus à accepter sa guérison et à le suivre sur le champ, abandonnant tout. Si nous ne sommes pas convaincus de tout notre être que le Seigneur exaucera notre vœu, il n’y aura pas de miracle. Comme nous le voyons,  la guérison du Seigneur s’opère par notre foi, qui nécessite un détachement total et qui s’accompagne d’une conversion. Sommes-nous différents de l’aveugle de JERICO ? Non ! Tous nous sommes des aveugles spirituels, incapables de voir les merveilles du Christ. Crions vers lui « Fils de David ait pitié de nous ». Guéris-nous de notre cécité, ainsi quand  nos yeux se seront véritablement ouverts à la connaissance de Dieu, nous verrons alors que nous sommes tous frère d’un même père qui ne fait aucune distinction entre ses enfants. Mais il n’est pas tard ! Pas tard de choisir la voie du bien et rejeter définitivement le mal et tout ce qui concours au mal.

(Nicolas Anokoa K)

13:15 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.