topblog Ivoire blogs

20/03/2011

« Relevez-vous et n’ayez pas peur ! »

 Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l'écart, sur une haute montagne. 

Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. 
Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s'entretenaient avec lui. 
Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. » 
Il parlait encore, lorsqu'une nuée lumineuse les couvrit de son ombre ; et, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! » 
Entendant cela, les disciples tombèrent la face contre terre et furent saisis d'une grande frayeur. 
Jésus s'approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et n'ayez pas peur ! » 
Levant les yeux, ils ne virent plus que lui, Jésus seul. 
En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l'homme soit ressuscité d'entre les morts. »  Matthieu 17,1-9.

 « Relevez-vous et n’ayez pas peur ! »

Frères, la transfiguration du seigneur (Matthieu 17,1-9.) qui préfigure sa résurrection est encore une occasion qu’il nous donne, pour nous purifier et disposer nos cœurs à entendre l’appel de Dieu. Dieu nous parle, Dieu nous interpelle « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! » Ce cri d’amour que Dieu nous adresse est un appel au changement de notre cœur, à quitter les ténèbres et à nous tourner à son admirable lumière.

Malheureusement  nous ne sommes pas encore entrés dans une véritable démarche de conversion. Nous vivons encore dans l’obscurité, loin de la lumière de Dieu. Comme Jésus transfiguré,  laissons- nous transformé. Aujourd’hui le Seigneur nous délivre un message d’amour, de foi et de confiance. Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et n’ayez pas peur ! » Mon frère, ma sœur, le seigneur te touche spécialement ce jour  et dit « relève-toi et n’ait pas peur » si tu l’acceptes tu verras sa gloire. Accepter Jésus c’est laisser Dieu conduire sa vie. Marcher vers Dieu c’est grandir, s’élever. Bien sur, la marche vers Dieu n’est pas facile, elle demande des efforts, du courage, de la persévérance. Mais nous avons une aide, celle de la prière. Pierre, Jacques et Jean on accepté de suivre jésus,  ils ont vu sa gloire.

Il n’est pas tard, acceptons Dieu et cheminons avec lui, sa gloire se lèvera sur la cote d’Ivoire.

(Nicolas Anokoa k)

17:20 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

17/03/2011

"L’Aveugle de JERICO."

Ce texte nous offre un bel exemple de l’audace salutaire que nous demandons à plusieurs reprises dans nos prières. Regardons avec quelle simplicité le mendiant aveugle apostrophe le Christ, scandalisant même ses compagnons. Sans se soucier de la réaction des autres, il pousse des cris dans la direction du Seigneur qui s’approche. Il a une confiance dans la bonté du Fils de David. Et il a raison d’avoir cette foi : elle le sauvera. L’aveugle de Jéricho nous apprend que la prière efficace est la prière audacieuse, concise, humble. Qu’y a-t-il de plus simple que de dire : « Jésus, aie pitié de moi » ? Il faut profiter de ce que le Seigneur passe près de nous, s’adresser à lui sans perdre un instant de sa présence, il faut se lancer vers lui implorant sa pitié, sans hésitation.

Frères, avant de s’adresser de façon si audacieuse au Seigneur, soyons résolus à accepter sa guérison et à le suivre sur le champ, abandonnant tout. Si nous ne sommes pas convaincus de tout notre être que le Seigneur exaucera notre vœu, il n’y aura pas de miracle. Comme nous le voyons,  la guérison du Seigneur s’opère par notre foi, qui nécessite un détachement total et qui s’accompagne d’une conversion. Sommes-nous différents de l’aveugle de JERICO ? Non ! Tous nous sommes des aveugles spirituels, incapables de voir les merveilles du Christ. Crions vers lui « Fils de David ait pitié de nous ». Guéris-nous de notre cécité, ainsi quand  nos yeux se seront véritablement ouverts à la connaissance de Dieu, nous verrons alors que nous sommes tous frère d’un même père qui ne fait aucune distinction entre ses enfants. Mais il n’est pas tard ! Pas tard de choisir la voie du bien et rejeter définitivement le mal et tout ce qui concours au mal.

(Nicolas Anokoa K)

13:15 Écrit par Nicou | Commentaires (0) |  Facebook | |

16/03/2011

« PÈRE J’AI PÉCHÉ CONTRE LE CIEL ET CONTRE TOI »

Chères frères les moments  que vit notre planète est une situation difficile. Mais sachons une chose, Dieu n’a jamais été loin de nous, et Dieu ne nous abandonne pas. Dieu se tient à la porte du cœur de chacun de ses enfants, nous ne le trouvons pas, parce que nos péchés nous éloignent de lui .Nous ne le trouvons pas parce que nous avons laissé nos cœurs envahis par la haine. Désarmons nos cœurs et tournons nous vers lui, car Dieu se laisse trouver par celui qui le cherche.

Que gagnons-nous à faire le mal ? Rien sinon à nous éloigner davantage de Dieu. Vivre en intimité avec Dieu est une démarche d’amour. Càd  reconnaitre ses faiblesses,  les rejeter et choisir la voie du bien. La meilleure image de cette démarche est illustrée dans la parabole de l’enfant prodigue. Le fils cadet reconnait ses fautes, il fait une démarche de conversion et va vers son père, et son père l’accueille avec joie. Plus encore il organise pour lui un grand banquet. Frère Dieu n’est jamais loin de nous. Nous ne le sentons pas,  simplement à cause de nos nombreux péchés. Il n’attend qu’un geste de notre part. Un geste de conversion, peuple du monde qu’est ce qui te différencie de ce fils cadet ? Rien, alors qu’attends –tu pour te tourner vers ton Dieu et lui dire «  PERE J’AI PECHE CONTRE LE CIEL ET CONTRE TOI » tous, nous devons nous tourner vers le Seigneur et lui dire avec humilité, Père j’ai péché contre le ciel et conter toi.

Dieu qui est Amour, car c’est par amour qu’il nous a crée à son image  saura nous pardonner nos nombreux péchés,  et  le banquet qu’il offrira au monde est un banquet d’amour, de paix et d’unité.

(Nicolas Anokoa K)

16:30 Écrit par Nicou dans Conversion | Commentaires (0) |  Facebook | |